IL SUD

Le violon et ses affetti virtuoses en Italie méridionale

Patrimoine(s)… oui, et doublement ! Ce concert est dédié à un patrimoine musical inexploré et passionnant : la musique instrumentale du début du XVIIe siècle dans le sud de l'Italie. De plus le « patrimoine matériel » que joue Emmanuel Resche-Caserta est remarquable : un magnifique violon de Francesco Ruggeri de 1675, grâce au prêt de la fondation Jumpstart (Amsterdam) pendant 10 ans. Un patrimoine qui vit !

 

Alors que la musique du XVIIe siècle pour violon du nord de l’Italie est bien connue, le répertoire pour cet instrument dans le sud de la péninsule reste un territoire peu exploré. Naples, Palerme ou Messine sont pourtant au faîte de leur gloire : comme Milan ou Venise au Nord, ces villes du Sud sont à la pointe de la modernité et attirent de grands artistes et leurs innovations, avec l’émergence d’un instrument phare qui devient vite incontournable pour exprimer les affetti : le violon. Le programme Il Sud explore ce répertoire instrumental inédit.

 

Trabaci, héritier de la grande école de clavier napolitaine, figure parmi les premiers compositeurs du sud à s’intéresser au violon : il publie en 1615 une canzona pour « concerto de viole, o di violini » au sein de son œuvre pour clavier. Leoni, un élève du napolitain Nicoletti (le plus ancien violoniste connu au sud de Rome), quant à lui, publie le premier recueil connu de pièces uniquement pour le violon en 1652 à Rome. D’un style unique, comme il le reconnaît lui-même, ses sonates oscillent entre archaïsmes modaux, chromatismes osés et changements d’affects soudains dans le style de la seconda prattica

 

Dans le sillage des grands polyphonistes napolitains de la fin de la Renaissance, comme De Macque, son élève Falconieri s’illustre. Sa production comporte des pièces à trois, sinfonie, canzoni et fantasie, qui n’ont rien à envier à celles d’un Marini ou d’un Fontana. En Sicile, d’autres compositeurs écrivent brillamment pour le violon, comme Montalbano, qui officie comme Maître de chapelle à l’église San Francesco de Palerme et publie ses sinfonie en 1629 aux hardiesses proches de celles des sonates de Castello, publiées la même année. Enfin, Pandolfi Mealli, dont l’activité à Innsbruck est connue, quitte l’Empire vers 1665 pour le sud de l’Italie. Il est engagé comme musicien à la cathédrale de Messine. Il publie alors un recueil pour violon, justement appelé Sonate messinesi, où il fait briller cet instrument par son expressivité dans une série de capricci et balli dédiés à certains de ses illustres collègues siciliens, comme Storace ou Falvetti. Ainsi ce programme Il Sud, objet du premier disque de l’ensemble Exit, redonne vie à un patrimoine précieux, mais parfois oublié ou inaccessible.

 

 

ENSEMBLE EXIT
Emmanuel Resche-Caserta  | violon et direction
Patrizio Germone | violon
Bérengère Sardin  | harpe triple
Mathilde Vialle | viole de gambe
Diego Fernandez-Rodriguez | clavecin/orgue

 

Programme :

Œuvres de Andrea Falconieri (1585-1656) | Bartolomeo Montalbano (1598-1651) |Giovanni Antonio Pandolfi (c.1630 c.1670) |Giovanni Maria Trabaci (1575-1647) | Giovanni Antonio Leoni (c.1600-c.1652)

EXIT officiel

Infos pratiques

Samedi 22 mai 2021

Lieu à confirmer

 

20h / Tarif A

Durée : 1h10